11 juin, 2006

le Rooibos



C'est à l'ouest de l'Afrique du Sud dans les montagnes du Cedeberg qu'ont été découvertes ces feuilles fines comme des aiguilles. Un immigrant russe installé dans la région comprit en 1904 l'intérêt de cette plante aromatique très appréciée des populations locales, il commença à la récolter et à en étendre sa culture.
On commercialisa alors ce "thé de la montagne" à tel point qu'un pays amateur de thé classique en devint vite consommateur.

Grâce au microclimat de la région du Cedeberg, le buisson qui donne le Rooibos est particulièrement vivace. Les graines sont plantées de février à mars et surveillées pendant 18 mois. C'est alors qu'a lieu la récolte. Les feuilles sont ensuite compressées en rouleaux afin que se déclenche le processus de fermentation. Un procédé de pasteurisation est ensuite appliqué aux feuilles qui peuvent alors sécher en toute sécurité à la chaleur et à la lumière du jour. La pureté de l'air dans cette région est telle que la plupart de ces opérations peuvent avoir lieu en plei air. Les feuilles qui sont d'abord vertes deviennent alors rouges ce qui donne à ce breuvage le nom de "thé rouge".


Comme le thé, le Rooibos possède de nombreuses propriétés et vertus. Il est faible en tanin et dénué de caféïne ce qui le rend apte à être bu à toute heure. On peut le déguster avec du sucre, du lait du miel...

Source : Le journal de l'amateur de Thé N° 27

5 commentaires:

Brod. a dit…

Oh ! J'en ai acheté la semaine dernière. J'ai été déçue...

Fabienne a dit…

J'adore ce thé que j'ai découvert grâce à un sud africain ...

aril/nounouchristy a dit…

on peut l'acheter où?

Anna a dit…

ah, j'adore, c'est un de mes thés préférés!

zenobie a dit…

Merci pour ces infos sur mon substitut de thé préféré. Pauvre en tanins donc parfait pour les filles en manque de fer punies de thé. Les versions aromatisées sont délicieuses, ma préférée: earl grey, on y croirait!