21 mai, 2006

Balzac et la petite brodeuse au QI d'huitre



Je lis depuis quelques jours un bouquin qui s'appelle "la Vie Quotidienne des Domestiques au XIXème siècle"
Bon, très bien très intéressant, très bien documenté lorsque je suis tombée sur un passage retraçant les relations entre Proust et Céleste, sa "dame à tout faire".
Je résume : Proust éprouvait une grande amitié pour cette dame, et régulièrement il lui lisait des passages de ses ouvrages, Céleste quant à elle, se félicitait du succès de son maître, très bien toujours... Puis soudain je lis la phrase suivante : "Proust par amitié, aurait voulu lui faire lire Balzac ou Stendhal, mais Céleste n'avait pas encore compris le charme de la culture et préférait la routine de la broderie"

Las ! Tout est dit !


4 commentaires:

Brod a dit…

Je n'ai pas compris ce que tu as écris, je préfère retourner broder.

lol

Myriam a dit…

Tu as pu lire ? C'est bien :D

TataLelene a dit…

lir koi ? y'akékchozàlir issi ?

Fabienne a dit…

Tout est dit ...