26 septembre, 2005

Dimanche d'automne à Vaux le Vicomte


Je n'habite pas très loin du château de Vaux Le Vicomte, alors régulièrement dans l'année j'y fais une visite. J'aime bien lorsqu'au printemps toutes les fleurs sortent, en été lorsqu'ils organisent des visites aux chandelles, en hiver lorsque le parc est endormi et à l'automne lorsque les couleurs tirent vers le roux.
Nicolas Fouquet, premier propriétaire du château a été Surintendant de Louis XIV, il avait à sa disposition les caisses de l'état qu'il a confondu avec ses caisses propres... Intrigues, dénonciations, procès... Il a fini à Pignerol et fait partie d'une des multiples hypothèses du Masque de Fer.


À partir de 1653, il fait bâtir un magnifique château à Vaux-le-Vicomte. Le domaine de départ, acheté avant son accession à la surintendance, ne consiste qu'en friches et en un vieux château. Il commence par racheter méthodiquement les terres alentours. Il fait raser le village de Vaux, quelques autres hameaux et bois, détourner une rivière et arracher des vignes. En outre, des travaux d'adduction d'eaux sont réalisés.

Il y fait travailler Le Vau, Le Brun et Le Nôtre. Il s'entoure d'une petite cour d'écrivains comme Molière, La Fontaine, Madame de Sévigné ou Madame de Scudéry. Le roi y vient pour la première fois en juillet 1659. Le 17 juillet 1660, Fouquet l'y reçoit de nouveau, accompagné par l'infante.


Le 11 juillet 1661, il reçoit une nouvelle fois la Cour. Louis XIV n'ayant pu assister à la fête, une autre est donnée le 17 août. Elle est somptueuse, avec jets d'eaux, feux d'artifice, ambigu (buffet) donné pour plus de 1000 couverts et supervisé par François Vatel, pièce de Molière (création des Fâcheux). Louis XIV est furieux de voir tant de splendeurs alors que ses propres demeures sont vides. L'origine de tant d'argent lui paraît suspecte. L'offre de Fouquet de lui donner Vaux ne fait que l'irriter davantage. L'abbé de Choisy rapporte ce propos à Anne d'Autriche : « Ah ! Madame, est-ce que nous ne ferons pas rendre gorge à tous ces gens-là ? »


La fête extravagante de Vaux ne cause pas l'arrestation de Fouquet, contrairement à l'historiographie traditionnelle, transmise par exemple par Paul Morand dans Fouquet ou le Soleil offusqué. En effet, la décision de l'arrestation a déjà été prise. Néanmoins, elle explique l'acharnement de Louis XIV à anéantir ce ministre qui lui fait de l'ombre.

Fouquet fonde un salon à Meudon dès la fin de la Fronde. Il y attire Paul Pellisson, Charles Perrault, Quinault, Ménage, La Fontaine. Il fréquente aussi des scientifiques comme le médecin Samuel Sorbière ou le philosophe La Mothe Le Vayer. Dès 1660, il s'intéresse à Molière.
À Vaux, son salon réunit plutôt des précieux. Fouquet lui-même écrit poèmes, chansons, énigmes et bouts-rimés, suivant la mode de l'époque. Il pensionne de nombreux poètes, comme Corneille, Scarron...
Louis XIV le fait arrêter par D'Artagnan en septembre 1661, il est jugé et emprisonné au chateau de Pignerol et meurt en avril 1680.




quelques évènements à Vaux dans les semaines à venir
- les 1er et 2 octobre : rendez vous avec les produits du terroir et les artisans d'art de la région
- tous les 1ers et 3èmes samedis du mois de mai à octobre, une compagnie de théatre joue des pièces de Molière...
Pour en savoir plus :
Vaux le Vicomte

4 commentaires:

usque non ascendam a dit…

" Il fait raser le village de Vaux, quelques autres hameaux et bois, détourner une rivière et arracher des vignes."

arracher des vignes !

çà mérite fectivement la forteresse!

sissi a dit…

superbes photos...et certainemnet superbe ballade et visite !

M.CLAIRE a dit…

Un beau reportage.
Moi qui suis pas très visite, comme j'habite pas très loin, çà me donnerait envie d'y aller faire un tour.
A bientot

Claire H a dit…

je vous confirme que le lieu et magique, qu'il ouvre les portes de l'imagination, qu'il nous renvoie tout droit au temps de Louis XV. Visite à faire et à refaire sans modération!