21 septembre, 2005

Le thé blanc... Késako ?



Produit dans le sud-ouest de la Chine, essentiellement dans la province de Fujian, le thé blanc était jusqu'à présent réservé à la consommation locale. Les raisons en étaient la subtilité de sa récolte et de son traitement et la fragilité de ce thé non torréfié.
Le goût du thé blanc dépend principalement de la réussite de la cueillette et du séchage.
La cueillette du thé blanc, rigoureusement manuelle consiste dans la sélection des plus jeunes pousses et des bourgeons terminaux. Ces bourgeons donnent leur nom au thé blanc parce qu'ils portent un léger duver argenté, on les appelle aussi "pointes blanches".
Après la cueillette qui n'a lieu que quelques jours par an, le thé subit une opération de séchage et fletrissage assez courte (de 25 à 60 heures) et délicate. En effet si durant cette phase la tempêrature s'avère trop basse et humide, les feuilles peuvent rougir. Si elle est trop elevée, les feuilles noircissent. Voilà pourquoi le thé blanc est si rare.
Les principaux thés blancs sont : le Pai Mu Tan dont la réputation est de réduire la tempêrature interne du corps, le Yin Zhen ou "aiguilles d'argent" et le thé blanc d'Anji dont la récolte n'a lieu que 2 jours par an.

Tiré du bulletin de l'amateur de thé de septembre 2005

8 commentaires:

noway a dit…

Mais alors il a quel goût ce thé?

narmelle a dit…

et ..... ca se pile ????
ouarf ouarf
bon, ok, je (re)sors .... :-DDD

Myriam a dit…

Naaaan sasepilepa ;)

Myriam a dit…

je ne sais même pas si ça se cuisine d'ailleurs...

Karine a dit…

Mais ça se boit et c'est un vrai délice ! Leger, fin... J'adore !!
:))

ChristineT a dit…

j'en ai acheté ce matin, c'est très bon ! d'ailleurs fille aînée emmène la boite pour son studio d'étudiante ! sous influence moi ? non :-))

Super Cuisto a dit…

Tu as des adresses à conseiller pour acheter ce thé?

Myriam a dit…

Oui pour l'adresse je vais faire un petit post sur mon marchand de thé qui fait aussi de la vente par correspondance ;)