12 juin, 2005

Le banquet Impérial

.
J'ai vu sur la chaine Voyages un reportage extraordinaire sur ce qu'on appelait "le Banquet Impérial".
Il s'agissait d'un festin au départ "organisé en l'honneur des mandarins han et mandchous et qui réunissait pas moins de 108 plats différents, comprenant gibier, fruits de mer et produits de la montagne, qui devaient être consommés en trois jours. Pour préparer ces plats, les cuisiniers devaient maîtriser des techniques exceptionnelles. Le festin mettait surtout l'accent sur les spécialités mandchoues comme les aliments rôtis et grillés, la marmite mongole et la fondue tout en faisant valoir la cuisine han caractérisée par le pa (utilisation de fécule avant de sortir le mets de la casserole), le zha (faire frire), le chao (faire sauter rapidement), le liu (verser sur les aliments frits une sauce préparée avec du jus à base d'épices et de fécule) et le shao (cuire à la sauce brune). "

Bien sûr l'histoire de la Chine a fait que ces banquets ont disparu, mais le petit fils du ministre de l'Organisation Ménagère du dernier Empereur de Chine a gardé toutes les recettes, carnets, calepins soigneusement archivés depuis plus de mille ans, de ces cuisiniers incroyables qui officiaient à la cour impériale et a remis au goût du jour ces banquets qui commencent à être servis dans certains restaurants chinois.

Durant le reportage, on apprenait que les empereurs et leurs familles avaient chacun plusieurs cuisines et des centaines de cuisiniers, on comptait pour certaines cuisines jusqu'à 2000 employés. L'impératrice douairière avait par exemple 128 cuisiniers à son service, et chacun durant des années et des années, ne préparait qu'un seul plat qu'il améliorait, perfectionnait... Ils rivalisaient tous d'inventivité, de créativité, et d'utilisation de produits invraissemblables, comme la salade de fleurs de péchers.
Intervenaient ensuite une troupe de majordomes qui décidaient du protocole dans lequel ce plat allait être servi... Evidemment la majorité de ces plats, n'était jamais mangé, ni même touchés, mais ils étaient la preuve de la bonne santé de l'Empire.

3 commentaires:

TataLelene a dit…

Passionnant, mais je me dis qu'il me faudrait un ministre de l'Organisation Ménagère rien que pour moi :-))))

Myriam a dit…

Faudra le loger dans du grandiose, comme Gaymard ;)

TataLelene a dit…

Ca, j'ai pas :-))))